Vous êtes ici : Accueil > Lycée > Baccalauréat > Compétences : formation et examen
Publié : 29 août 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Compétences : formation et examen


S’ADRESSE AUX PROFESSEURS DE LYCÉES
- concerne les compétences évaluées au bac 2011 (session dernière), processus vraisemblablement poursuivi pour les sessions à venir (les objectifs de formation en lycée précisent les compétences dans les contenus des programmes, l’activité algorithmique, le MPS ...)

ET AUX PROFESSEURS DE COLLÈGES
- pour connaitre les orientations données, à la suite de et en cohérence avec les objectifs de la formation au collège,


Vous trouverez ci-dessous :

    A) le rappel de compétences citées dans tous les programmes du lycée “objectifs de l’enseignement” depuis 2009 (y compris MPS et algorithmique) – ce sont presque toujours les mêmes,
    B) les compétences évaluées pour certaines séries du bac 2011 – presque toujours identiques aux précédentes.



Vous noterez aussi une complexification, entre le collège et le lycée, des intitulées des capacités liées à la résolution de problème :
* au collège

- rechercher, extraire et organiser l’information utile ;
- mesurer, calculer, appliquer des consignes ;
- modéliser, conjecturer, raisonner et démontrer ;
- argumenter et présenter les résultats à l’aide d’un langage adapté.

* au lycée :

- montrer une certaine autonomie dans traitement de l’information (rechercher, organiser, traiter l’information)
- mobiliser, restituer connaissances, appliquer une méthode, mettre en œuvre une démarche connue
- prendre des initiatives, conjecturer, expérimenter,
- raisonner, démontrer, élaborer une démarche
- évaluer, critiquer, vérifier la validité d’un résultat ou d’une méthode.



L’évaluation de compétences au bac apparait comme une évolution cohérente en lien avec le collège et avec les programmes du lycée
Au lycée, comme au collège, il s’agit de les prendre en compte durant la formation des élèves et pour l’évaluation.
cf. précisions dans le mail précédent “collège (1)” :
Pour l’évaluation et le suivi, ne surtout pas tomber dans les “usines à cases” - indigestes et selon une vision quantitative - mais les intégrer de façon ciblée dans le vocabulaire, dans le suivi, dans les évaluations et dans les appréciations – selon une vision qualitative : pointer les progrès, les réussites.
Bien au-delà de notre discipline et des disciplines scientifiques, ces capacités de résolution de problèmes permettent surtout de diagnostiquer des difficultés récurrentes dans les disciplines en général et ainsi d’agir sur le cœur de la difficulté de l’élève, non pas en soutien disciplinaire mais en équipe pédagogique coordonnée autour d’un PPRE, sur la prise d’information ou sur le raisonnement par exemple.
enfin, la notation des élèves doit se faire en cohérence avec les réussites constatées tant sur les savoirs mathématiques que sur ces capacités de résolution de problème.